MENUREJOINDRE L'ÉQUIPE

Marilyn Monroe, la première esclave d’Hollywood ? – Part.1

Posté le 20-07-2017
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone


Nous allons parler d’Hollywood et plus particulièrement d’une des icônes les plus célèbres, à savoir : Marilyn Monroe.

Marilyn Monroe est probablement la figure la plus emblématique de la culture américaine, et le symbole sexuel le plus reconnaissable de tous les temps. Cependant, derrière le sourire photogénique de M. Monroe, il y avait une individu fragile, qui aurait été exploitée et soumise au contrôle mental par des psycho-manipulateurs (maîtres du MK). La première partie de cette série (en deux parties) examinera la vie cachée de Marilyn, l’esclave Monarch d’Hollywood ?

Marilyn Monroe était (est toujours d’ailleurs) l’ultime symbole sexuel, mettant en lumière tout ce qu’Hollywood représente, à savoir : le glamour et l’attrait sexuel. Son personnage, sensuel et symbolique a révolutionné pour toujours l’industrie du cinéma et influence aujourd’hui encore la culture populaire. Bien que M. Monroe représente tout ce qui a de plus glamour à Hollywood, l’histoire inquiétante de sa vie privée représente également la partie la plus sombre de cette ville. Marilyn aurait effectivement été manipulée par des “psychologues” de haut niveau. Ils contrôlaient tous les aspects de sa vie et l’ont amené à perdre son esprit. Sa mort, à l’âge de 36 ans, est l’une des premières “morts mystérieuses de célébrités” dans la culture populaire. Bien que de nombreux faits indiquent qu’il s’agirait en effet d’un meurtre, cette “affaire” est encore classée comme un “suicide probable”.

Alors que de nombreux biographes expliquent les difficultés que Marilyn rencontrait avec ses “problèmes psychologiques”, rassembler des faits sur sa vie combiné à la connaissance du côté occulte d’Hollywood, révèle les faits les plus étranges : Marilyn Monroe était l’une des premières célébrités soumises au contrôle mental du programme “Monarch”, une branche du programme “MK Ultra” de la CIA (pour plus d’informations sur le sujet, lisez l’article intitulé “Origins and Techniques of Monarch Mind Control). Grâce à plusieurs traumatismes dans sa jeunesse et à l’aide une programmation psychologique, Monroe est devenue une marionnette de haut niveau pour l’élite occulte, elle est même devenue le modèle présidentiel de JFK.

Lorsque la “programmation” de Monroe a perdu de son effet et qu’elle a commencé à “tomber en panne”, certains disent qu’elle a été “jetée hors du train de la liberté”, un terme que le MK Ultra utilise pour désigner des esclaves qui sont tués lorsqu’ils ne sont plus utiles (et potentiellement dangereux) à leurs manipulateurs.

La première partie de cette série d’articles se penchera sur la vie et la carrière de Monroe, une fille isolée dont la grande beauté est devenue une véritable malédiction.

Ses premières années

Norma Jeane

Norma Jeane Mortenson a eu une jeunesse difficile et instable. Elle n’a jamais su que son père et sa mère étaient mentalement instables et donc incapables de s’occuper d’elle. Dans “My Story”, Monroe a écrit qu’elle se rappelle avoir vu sa mère “crier et rire” alors qu’elle était emmenée de force dans un hôpital d’état.

À 11 ans, Norma Jeane a été déclarée “pupille de l’État”. Elle a vécu dans 11 foyers d’accueil tout au long de sa jeunesse et quand il n’y avait pas de foyer d’accueil disponible, elle a parfois fini à l’Hollygrove Orphanage à Los Angeles. Comme si le passage d’un foyer d’accueil à un autre n’était pas assez difficile, Norma Jeane a rappelé avoir été traitée “sévèrement” dans plusieurs d’entre eux. Pire encore, elle a été maltraitée dans au moins trois d’entre eux.

À l’âge de 11 ans, Norma Jeane a été adoptée par la meilleure amie de sa mère, Grace McKee, et son nouveau mari, Ervin Silliman (“Doc” Goddard) qui l’a agressé sexuellement à plusieurs reprises, ce qui a obligé Norma Jeane à déménager. Quand elle était au collège, Norma Jean a été envoyée chez sa grand-tante à Compton (en Californie) où, un des fils de sa grande-tante l’a lui aussi maltraitée, la forçant à partir à nouveau. Voici un autre récit d’abus :

” Quand il l’a enfin laissé sortir, il lui a remis une pièce de monnaie et lui a dit d’aller s’acheter une glace. Elle lui a jeté la pièce au visage et a couru pour dire à sa mère adoptive ce qui venait de passer, mais la femme ne l’écoutait pas. Norma Jean est allée dans sa chambre et a pleuré toute la nuit. Marilyn a dit qu’elle se sentait sale et a pris plusieurs bains quelques jours après ce qu’il s’était passé. De telles tentatives répétées de se sentir propres par des douches ou des bains, sont le comportement typique des victimes d’agression. Marilyn a déclaré qu’elle a commencé à bégayer après l’incident et que le bégaiement revenez en cas de stress. Quand elle a parlé au journaliste au sujet des abus qu’elle avait subit, elle a commencé à bégayer. Les preuves indiquent qu’elle était une enfant maltraitée dont la sexualisation précoce a conduit à un comportement inapproprié en tant qu’adulte. ” – Daily Mail, “The magic red sweater that turned ‘Norma Jeane, string bean’ into Marilyn Monroe”

La jeunesse instable et parfois traumatisante de Norma Jeane a fait d’elle une candidate idéale pour le contrôle mental de Monarch. Étant sous la tutelle de l’État, elle n’avait pas de famille stable.

” Certains enfants vivent : dans des foyers d’accueil, avec des parents adoptifs, dans des orphelinats, avec des concierges et/ou avec des gardiens. Parce que ces enfants sont à la merci des adultes (qui ne sont pas de leur famille), ces “types d’enfants” sont souvent vendus a des organismes de renseignement, pour devenir des esclaves du “Mind Control”. ” – Fritz Springmeier, The Illuminati Formula to Create a Mind Control Slave

Le parcours de Norma Jeane a fait d’elle une cible privilégiée pour la programmation Bêta (également connue sous le nom de programmation Beta Kitten). Étant une femme séduisante et charismatique qui cherchait à faire parti du Show Business, elle avait également le profil parfait.

” Beta (β) est la deuxième lettre grecque, elle représente les modèles sexuels et peut modifier les programmes créés par les “Programmeurs mentaux”. La partie primitive du cerveau est impliquée dans ce type de programmation. Un acte d’abus précoce (pendant l’enfance de préférence), servira à ancrer la programmation. “

Le contact avec L’Hollywood sombre

Anton LaVey

Avant de devenir célèbre, Norma Jeane (nommée Mona) travaillait comme strip-teaseuse dans une maison burlesque à Los Angeles. C’est là qu’elle est entrée en contact avec Anton LaVey, l’homme qui a fondé plus tard le mouvement très influent nommé “l’Église de Satan“. Selon Springmeier, LaVey était un manipulateur MK et M. Monroe est devenue l’une de ses esclaves “Beta Kitten”.

” Marilyn Monroe était orpheline, et pendant son enfance, les Illuminati / la CIA l’ont programmé pour être une esclave Monarch. Avant de devenir actrice, alors qu’elle était encore une strip-teaseuse, elle a passé du pas mal de temps avec le fondateur de l’Église de Satan, Anton LaVey. Les victimes de LaVey l’ont désigné comme un programmeur mental. “

La biographie de LaVey mentionne également une “liaison” avec Monroe, probablement même plus que cela…

” Lorsque la saison du carnaval a pris fin, LaVey voulait gagner de l’argent en jouant avec des organes dans les maisons burlesques de Los Angeles, et il raconte que c’est pendant cette période qu’il a eu une brève relation avec une Marilyn Monroe alors inconnue “.

Au cours de la même période, LaVey a eu une liaison avec une autre actrice, connue pour être la “Marilyn Monroe” du travailleur : Jayne Mansfield. La relation entre les deux a également été décrite comme une “aventure”, mais en réalité la vérité était beaucoup plus sombre.

” Anton LaVey a été le gestionnaire / programmateur mental de plusieurs acteurs et actrices d’Hollywood, dont Jayne Mansfield et Marilyn Monroe, qui l’ont tous deux servi comme esclaves sexuels. ” – Anton Szandor LaVey, Whale.to

Marilyn Monroe et Jayne Mansfield avaient beaucoup de points en commun. Les deux étaient des “bombes blondes” (pas blondes naturellement) et ont été mutuellement missionnées pour “sexualiser” Hollywood. Les deux étaient des “Playmates”, toutes les deux avaient une “liaison” avec Anton LaVey et toutes les deux avaient une “liaison” avec Robert F. Kennedy et John F. Kennedy. Enfin, toutes deux sont mortes à la trentaine.

Une étoile vivant comme une détenue

Un autre point commun entre Monroe et Mansfield c’est qu’elles faisaient partie de l’Agence “Blue Book Model”. C’est là que Norma Jean s’est métamorphosée en emblématique Marilyn Monroe.

Les initiés de l’industrie ont convaincu “Norma Jeane” de subir une opération de chirurgie esthétique, de changer de nom pour celui de “Marilyn Monroe” mais aussi de changer sa couleur de cheveux en blond platine. Marilyn est sensuelle… sa personnalité de “Blonde idiote” lui a permis d’occuper des rôles dans plusieurs films, qui ont commencé un changement culturel clair au sein d’Hollywood.

Norma Jeane a utilisé Marilyn Monroe comme nom de scène pendant plusieurs années, mais en 1956 elle accomplie un acte étrange mais symbolique : elle a changé légalement son nom pour celui de Marilyn Monroe. Ce changement a reflété de nombreuses et tristes vérités sur sa vie personnelle : Dans le “Mind Control”, le changement de son nom pour Marilyn Monroe représente la suppression de son “personnage central” afin de permettre à son “personnage programmé” d’exister. Marilyn était seulement ce qu’Ils voulaient qu’elle soit.

Comme plusieurs biographies l’ont révélé, Marilyn avait peu ou pas de liberté personnelle. Elle n’avait aucun contact avec sa famille, et ses manipulateurs l’ont isolé afin de mieux la contrôler et d’éviter que les “vraies” personnes ne l’aident à se rendre compte qu’elle était manipulée. Les seules personnes avec lesquelles elle était en contact étaient ses “psychologues” et ses “manipulateurs”.

” L’existence de Marilyn n’était pas l’existence d’une personne riche, mais plutôt celle d’une détenue. Marilyn ne pouvait avoir aucune vie personnelle, en dehors des prescriptions de ses programmeurs et de ses maîtres. Ils l’ont programmé si fort que Marilyn a été à plusieurs reprises soupçonnée de devenir folle. ” – Springmeier, op. Cit.

Marilyn était également constamment surveillée. Des années après son décès, une quantité incroyable de matériel de surveillance a été retrouvée dans une de ses maisons.

” En 1972, l’actrice Veronica Hamel et son mari sont devenus les nouveaux propriétaires de la maison “Brentwood de Marilyn”. Ils ont embauché un entrepreneur pour remplacer le toit et refaire la maison. L’entrepreneur a découvert un système sophistiqué d’écoute et d’écoute téléphonique qui couvrait toutes les pièces de la maison. Les composants n’étaient pas disponibles dans le commerce en 1962, mais figuraient dans le service du ministère de la Justice retiré par la suite et nommé “standard FBI issue” (problème standard du FBI). Cette découverte a apporté un soutien supplémentaire aux revendications des théoriciens qui affirmaient que Marilyn avait été surveillée par les Kennedys et la Mafia. Les nouveaux propriétaires ont dépensé 100.000$ pour enlever les dispositifs d’écoute de la maison. ” – Source: IMDB

Sous le sort des psychologues

En 1956, Marilyn se convertit au judaïsme et épousa son troisième mari, le scénariste Arthur Miller. À ce stade, les seules personnes dans la vie de Monroe étaient : son mari, son professeur d’interprétation Lee Strasberg et ses psychiatres Margaret Hohenberg, Marianne Kris et Ralph Greenson.

” La vie de Marilyn était incroyablement monotone pour elle. Les rendez-vous de son médecin (rendez-vous avec des psychiatres) et ses leçons d’interprétation étaient pratiquement tout ce qu’il fallait attendre. ” – Lena Pepitone, Marilyn Monroe Confidential: An Intimate Account

La preuve ultime que ces individus étaient les SEULS les gens dans la vie de Marilyn est qu’ils ont hérité de sa plus grande fortune. Lee Strasberg seul a hérité de 75% de ses biens alors que le Dr Kris a obtenu 25%.

” Marilyn a commencé a s’associer avec Lee et sa femme Paula Strasberg environ vers 1955, très rapidement, ils ont eu une influence colossale dans la vie de Marilyn, en reprenant presque tous les aspects de son être.

Beaucoup d’amis et de collègues de Marilyn on vu ceci et étaient très mal à l’aise, mais ils se sentaient impuissants pour faire quelque chose. Alors qu’elle était mariée à Arthur Miller, celui-ci avait commencé à exprimer ces préoccupations vis-à-vis de Marilyn.

Au cours de la dernière année de sa vie, il y a eu des signes que sa foi dans les Strasbergs diminuait et qu’elle ne voulait plus qu’ils aient le contrôle. On dit qu’elle était en train de se dispenser de leurs services – cela a été considéré comme un autre indicateur que Marilyn avait l’intention de changer son testament. ” – Loving Marilyn, Who Owns Marilyn’s Things ?

Après sa mort, le testament de Marilyn a été contestée en raison de “l’influence indue” de ses manipulateurs.

” Le 25 octobre 1962, le Los Angeles Times a rapporté que le testament de Marilyn Monroe était contestée par son manager de longue date, Inez Melson. Mlle Melson, qui n’était pas bénéficiaire, a affirmé que Marilyn avait une influence indue soit de Lee Strasberg, soit de Marianne Kris au moment où le testament a été rédigé. “

Une autre preuve du contrôle excessif des “manipulateurs” sur la vie de Marilyn, est le fait que c’est son psychiatre Ralph Greenson qui a trouvé Monroe morte. Pourquoi était-il chez elle tard dans la nuit, le soir de sa mort ? Comme nous le verrons dans la prochaine partie de cette série d’articles, les circonstances de son décès sont incroyablement suspectes.

Bref, comme c’est le cas pour la plupart des esclaves du programme Monarch, les manipulateurs de Marylin étaient chargés de tous les aspects de sa vie, et le contact avec les membres de sa famille lui était totalement interdit.

” Bien que Marilyn Monroe avait sa famille, ses médecins, ses psychologues et ses coachs l’ont isolé. () Les membres de la famille Hogan, qui vivaient dans la région de Los Angeles, avaient tenté de prendre contact avec Marilyn une fois qu’elle était célèbre, mais leurs efforts sont restés vains. ” – Jennifer Jean Miller, “Was Phenergan Marilyn Monroe’s Silent Killer, and Was She a Victim of Psychological Abuse, Medical Malpractice and Wrongful Death ?”

“Déconnectée” de sa famille et pratiquement sans ami(es), Monroe rendait visite aux thérapeutes presque tous les jours. Est-ce que ces visites étaient effectivement des sessions de “programmation” ? Une chose est sûre, alors que les visites augmentaient en fréquence, M. Monroe devenait de pire en pire.

The Surgeon Story

“Surgeon Story” (l’histoire du chirurgien), un texte écrit par M. Monroe elle-même.

“The Surgeon Story” est un texte écrit sous forme de poème par M. Monroe. Elle y décrit avoir été “découpée” par Lee Strasberg et sa psychiatre Margaret Hohenberg. Bien que certains décrivent cette histoire comme un “cauchemar” de Marilyn, d’autres chercheurs affirment que c’est en fait la description d’une des sessions de Mind Control (contrôle de l’esprit).

” Best finest surgeon — Strasberg to cut me open
which I don’t mind since Dr. H
has prepared me — given me anaesthetic
and has also diagnosed the case and
agrees with what has to be done —
an operation — to bring myself back to
life and to cure me of this terrible dis-ease
whatever the hell it is — ()

Strasberg cuts me open after Dr. H gives me
anesthesia and tries in a medical way to comfort me –
everything in the room is WHITE in fact I can’t even see anyone just white objects -​

they cut me open – Strasberg with Hohenberg’s ass.
and there is absolutely nothing there — Strasberg is
deeply disappointed but more even —
academically amazed
that he had made such a mistake. He
thought there was going
to be so much—more than he had ever
dreamed possible …
instead there was absolutely nothing —
devoid of every human living feeling thing —
the only thing
that came out was so finely cut sawdust —
like out of a raggedy ann doll—and the sawdust spills
all over the floor & table and Dr. H is puzzled
because suddenly she realizes that this is a
new type case. The patient … existing of complete emptiness
Strasberg’s dreams & hopes for theater are fallen.
Dr. H’s dreams and hopes for a permanent
psychiatric cure is given up — Arthur is disappointed —
let down. “

Dans cette histoire étrange et troublante, M. Monroe décrit être droguée et “découpée” par ses psychiatres. Elle écrit qu’elle “ne se souciait pas de l’opération” parce qu’elle était “préparée”. Était-elle dissociée ? Il est également mentionné qu’elle voit “seulement le blanc”, se qui pourrait se référer à une privation sensorielle – une méthode utilisée dans la programmation “MK Ultra”.

Une fois “découpée”, les médecins n’ont trouvé que de la “sciure fine” à l’intérieur, comme une poupée Raggedy Ann. Ce sont les mots typiques d’une esclave MK qui a complètement perdue contact avec sa véritable personnalité de base. Marilyn se perçoit comme une “poupée vide”.

Selon Jason Kennedy, membre de la famille de Marilyn, l’Histoire du chirurgien décrit les techniques de contrôle mental telles que la privation sensorielle et l’administration de médicaments anesthésiques dissociatifs.

“Les publications en ligne ont fait référence à la” Surgeon Story” comme un rêve ou un cauchemar. Même une musicienne, Annie Clark, a été inspirée pour écrire une chanson avec les paroles : ” Le meilleur, le meilleur chirurgien / Venez me découper “, car elle a cru que Marilyn avait écrit ses mots en raison de sa vénération pour Lee Strasberg lors de ses études avec lui.

Jason, d’autre part, l’a comparé à un moment très réel de la vie de Marilyn Monroe, où elle fait le récit de son expérience, après avoir été soumise à des techniques de contrôle de l’esprit et a des drogues aux mains de Lee Strasberg et de Margaret Hohenberg. Elle a subi des séances privées avec le duo en 1955 pour l’aider à se libérer de ses chaînes, de ses “techniques d’actrice conventionnelle”.

Leur méthodologie consistait à faire en sorte que Marilyn Monroe se plonge dans des souvenirs d’enfance douloureux, lui ont-ils dit, pour en faire une excellente actrice.

“C’était une opération mentale”, a déclaré Jason. Elle n’a pas été physiquement coupée, mais mentalement coupée et ouverte.

Cela n’a rien à voir avec la comédie”, a poursuivi Jason. “C’était une extorsion pure et simple en utilisant des techniques de mind control. En outre, les “médicaments de contrôle de l’esprit” n’étaient qu’un aspect du processus de contrôle de l’esprit. La privation sensorielle, les anesthésiques dissociatifs et la conduite psychique font partie d’un processus général de contrôle mental. ” – Ibid.

Que cette histoire soit réelle ou non, elle traduit néanmoins les pensées intérieures d’une esclave MK qui est impuissante contre ses manipulateurs et leurs tentatives cliniques de la programmer et/ou de la modifier. Malheureusement, d’autres événements traumatiques causés par ses manipulateurs étaient trop réels…

Traumatisée par ses manipulateurs

En 1961, le docteur Kris a convaincu Marilyn de se présenter au service psychiatrique de Payne Withney. Les événements qui s’y sont produits sont très choquants compte tenu du fait que Marilyn était une star de cinéma de renommée mondiale – mais pas surprenants compte tenu du fait qu’elle était un esclave du contrôle de l’esprit. Voici ce qui s’est passé au quartier psychiatrique :

Kris avait conduit Marilyn au centre médical “Weill Cornell” dans le “New York Hospital”. Enroulée dans un manteau de fourrure et en utilisant le nom de Faye Miller, elle a signé les papiers pour l’admettre, mais elle a rapidement constaté qu’elle était escortée pas dans un endroit où elle pouvait se reposer, mais dans une chambre rembourrée dans un quartier psychiatrique fermé. Plus elle sanglotait et suppliait d’être laissée tomber, battant sur les portes en acier, plus le personnel psychiatrique crut être vraiment psychotique. Elle a été menacée d’une camisole de force, et ses vêtements et sa bourse lui ont été enlevés. On lui a donné un bain forcé et on l’a mis dans une robe d’hôpital.

Les 1er et 2 mars 1961, Marilyn a écrit une lettre extraordinaire de six pages, pour que le Dr Greenson dans laquelle elle décrit son épreuve : ” Il n’y avait pas d’empathie à Payne-Whitney, ça a eu un très mauvais effet. Ils ont ordonné de me placer une “cellule” (je veux dire des blocs de ciment et tout) pour les patients déprimés très perturbés (sauf que je sentais que j’étais dans une sorte de prison pour un crime que je n’avais pas commis. L’inhumanité là-bas, je l’ai trouvé archaïque … tout était sous clé … les portes ont des fenêtres pour que les patients puissent être visibles tout le temps, aussi, la violence et les marques des anciens patients restent encore sur les murs.) ”

Un psychiatre est entré et lui a fait un examen physique, ” y compris l’examen de la poitrine pour les grumeaux”. Elle s’y est opposée, lui disant qu’elle avait eu bilan physique complet moins d’un mois avant, mais cela ne l’a pas empêché.

Quand elle a refusé de coopérer avec le personnel, ” deux hommes lourds et deux femmes lourdes ” l’ont ramassé à quatre pattes et l’ont emmenée dans l’ascenseur jusqu’au septième étage de l’hôpital. (” Je dois dire qu’au moins ils ont eu la décence de me porter face cachée …” J’ai juste pleuré tranquillement tout le chemin “, a-t-elle écrit.)

On lui a ordonné de prendre un autre bain, juste après son arrivée, et l’administrateur en chef l’interrogea. “Il m’a dit que j’étais une fille très, très malade et qui était très malade depuis de nombreuses années.

Le docteur Kris, qui avait promis de la voir le lendemain de sa détention, ne s’est pas présenté, ni Lee Strasberg, ni Paula sa femme, à qui elle avait finallement réussi à écrire et qui aurait pu la libérer. ” – Marilyn and Her Monsters, Vanity Fair

Un autre aspect moins médiatisé de la vie de Monroe est ses deux grossesses échouées. Alors que la plupart des biographies affirment qu’elle a souffert de fausses couches, certains indices montrent qu’en réalité, les fausses couches ont été provoquées. Forcer les fausses couches est une pratique courante dans le MK Ultra et, en lisant les propres mots de Marilyn, il semble que son bébé a été accouché par ses manipulateurs. Dans le livre de Pepitone, Marilyn aurait déclarée parler de sa grossesse :

” Ne prenez pas mon bébé. Ils ont donc pris mon bébé de moi … et je ne l’ai jamais revu. ” – Pepitone, op. Cit.

Le livre déclare essentiellement que Marilyn n’a pas subi de fausse couche. “Ils” ont emmené son bébé.

” Après que Marilyn ait eu un bébé en bonne santé, il lui a été enlevé d’elle et elle n’a jamais été autorisée à le voir. Il a très probablement été sacrifié. Marilyn avait trop peur de demander ce qu’ils allaient faire avec elle. ” – Springmeier, op. Cit.

Selon ses biographies, Marilyn a perdu ses deux bébés à l’Hôpital Polyclinique, l’endroit où selon Springmeier, elle aurait était programmée.

” L’opération a eu lieu à l’hôpital polyclinique où Marilyn a perdu son bébé l’année précédente … Marilyn a déclarée : ” Revenir à cet hôpital est un cauchemar … Douleur ? Quelle “douleur” ? Pour elle, la seule douleur était de ne pas avoir son propre enfant ” – Pepitone, Op. Cit.

En conclusion

Dans la première partie de cette série d’articles, nous avons examiné la vie cachée de Marilyn Monroe, qui révèle le côté obscur d’Hollywood. Marilyn a été non seulement manipulée par ses “maîtres”, mais elle a également été maltraitée et traumatisée afin de renforcer la programmation. Les faits mentionnés ci-dessus proviennent de différentes sources mais, lorsqu’ils sont assemblés, dessinent un portrait triste mais claire de la vie d’une esclave MK d’Hollywood. Les traumatismes, les abus, l’isolement, la maîtrise de l’esprit et la surveillance constante faisaient partie de la vie quotidienne de M. Monroe.

Ce genre d’abus influe cependant beaucoup sur les victimes et, après un certain temps, un burnt out s’ensuit presque inévitablement. À ce moment-là, les esclaves MK sont généralement “jetés hors du train de la liberté”. Le sort ultime de Marilyn ?

Source – The Hidden Life of Marilyn Monroe, the Original Hollywood Mind Control Slave – Part 1
Traduction Freaky-Facts.fr

Assassinat Célébrité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *