MENUREJOINDRE L'ÉQUIPE

Marilyn Monroe, la première esclave d’Hollywood ? – Part.2

Posté le 31-07-2017
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone


Dans cette 2ème partie, nous allons examiner la fin de carrière de Marilyn Monroe ainsi que les circonstances qui entourent sa mort (victime type du contrôle mental). Nous examinerons également son héritage dans l’ombre du MK Ultra mais aussi comment elle est devenue le symbole du “Programme Monarch” à Hollywood.

Remarque : Il est recommandé de lire d’abord la première partie de la série : Marilyn Monroe, la première esclave d’Hollywood ? – Part.1

La première partie de cette série de 2 articles a décrit la face cachée de l’enfance de Marilyn Monroe et de ses débuts dans l’industrie du divertissement. Alors que M. Monroe reflétait l’image d’un symbole sexuel et glamour, la réalité de sa vie quotidienne était le contraire : elle était contrôlée, abusée, exploitée et même traumatisée par divers manipulateurs tout en vivant dans des conditions digne d’une prisonnière. Cette situation difficile l’entraîne très lentement dans une dépression nerveuse totale. Lorsqu’elle a apparemment perdu son utilité pour ceux qui la contrôlait, elle est morte dans des circonstances très étranges.

Le patrimoine de M. Monroe est toujours présent, toutefois et d’une certaine façon, il est plus pertinent aujourd’hui qu’il n’a jamais été dans l’industrie du divertissement… mais ceci pour de mauvaises raisons. Il y a maintenant un grand nombre d’esclaves du contrôle mental (esclaves MK) à Hollywood et ceux qui sont derrière l’industrie du spectacle ont fait de Marilyn Monroe le symbole ultime de la “Beta Programmation”. Aujourd’hui il y a plusieurs “Marilyn Monroe” à Hollywood, projetant une image attrayante tout en étant soumises au même contrôle mental et aux mêmes difficultés que Marilyn. Et toutes sont associées à M. Monroe à un moment dans leur carrière. Est-ce un hasard ? Si vous lisez la série d’articles SPOTM (sur vigilantcitizen.com), vous savez probablement que l’utilisation de l’image de Monroe est souvent répétée sur un type spécifique de célébrité … trop souvent pour être simplement une coïncidence.

Regardons de plus près la fin de la carrière de M. Monroe, les circonstances de sa mort et son image encore exploitée par l’actuelle industrie des Illuminatis.

Modèle présidentiel

Au sommet de sa carrière, Marilyn s’est associée avec la “plus grande puissance” alias le président des États-Unis, John F. Kennedy. Alors que certains historiens classent leur relation au rang de “liaison passagère”, les chercheurs du contrôle de l’esprit (Monarch) affirment qu’elle était en fait un “modèle présidentiel” – le plus haut “niveau” d’esclave issu d’une “programmation beta”. Ils sont habitués à “servir” les différents présidents. Si c’est vrai, l’existence de modèles présidentiels est un concept très troublant qui prouve le pouvoir et l’importance du “Monarch Mind Control” dans les cercles d’élite.

” Les “modèles présidentiels” étaient/sont prétendument utilisés par les grands animateurs et par les grands politiciens comme des jouets, des marionnettes contrôlées et programmées pour effectuer des actes ordonnés par leurs maîtres manipulateurs. Supposons que Marilyn Monroe fût la première esclave monarque qui ai atteint le statut de “célébrité”. Pour ceux qui ne connaissent pas le terme de “Modèle Présidentiel”, je les référerai à “The Control of Candy Jones” par Donald Bain et Long John Nebel. Au fil de l’histoire, Long John Nebel, un animateur radio (New York) des années 50/70, a découvert par hypnose que son épouse, Candy Jones, a elle aussi été victime de ce type de projet de contrôle de l’esprit. L’un des nombreux “esclaves MK”, programmé par les psychiatres de la CIA et utilisé par des dignitaires de haute rangs pour mener à bien leurs “caprices”. Plus d’informations ont été mises en lumière à cet égard au cours des dernières années grâce à des allégations similaires distribuées largement sur Internet, ainsi qu’a des livres controversés tel que “Trance Formation In America” par Mark Phillips et Kathy O’Brien, dans lequel Ms. O’Brien décrit ses histoires troublantes d’abus du MK-Ultra et du Monarch. ” – Adam Gorightly, “An Interpretation of Kubrick’s Eyes Wide Shut”

Selon les chercheurs du contrôle de l’esprit, Marilyn était le premier modèle présidentiel “haut de gamme”, une situation qui obligeait ses maîtres à exercer un contrôle extrême sur ce qu’elle disait et faisait en public.

” Ils ont dépouillé Marilyn de tout contact avec le monde extérieur pour s’assurer que leur contrôle mental fonctionnerait parfaitement. Ils craignaient que “quelque chose se passe mal” avec les premiers esclaves présidentiels qui ont été autorisé à être visible même en public. ” – Fritz Springmeier, The Illuminati Formula to Create a Mind Control Slave

Marilyn chante “Joyeux anniversaire, Monsieur le Président” à JFK le 19 mai 1962. Dans ce moment emblématique de l’histoire américaine, Monroe chante au Président d’une voix sensuelle tout en portant une robe moulante avec rien en dessous. Quand on connaît le «côté caché de l’histoire», cet événement portait en fait sur un chanteur de bêta programmatique pour le président qu’elle effectue, pour le monde entier à voir.

Les esclaves Monarch “de haut niveau” sont souvent identifiés avec des gemmes et des pierres pour montrer leur statut. Les modèles présidentiels auraient été identifiés avec des diamants.

” Comme signaux de reconnaissance, les esclaves Monarch utilisent les diamants pour signifier qu’ils sont des modèles présidentiels. () Les émeraudes symbolisent les drogues, les rubis symbolisent la prostitution et des diamants (pierres de strass) pour les modèles présidentiels. ” – Ibid.

Faits pertinents : la robe portée par M. Monroe lorsqu’elle chante “Joyeux anniversaire, monsieur le président” contenait plus de 2500 strass. Était-ce un moyen de l’identifier comme le premier modèle présidentiel ? Une chose est sûre, derrière les sourires et les diamants, les choses étaient extrêmement compliquées pour Marilyn pendant cette période. En fait, la performance présidentielle était en réalité l’une de ses dernières apparitions publiques, car elle a été retrouvée morte moins de trois mois plus tard.

Une lente descente aux enfers

Les derniers mois de la vie de Marilyn ont été caractérisés par un comportement erratique, des anecdotes étranges et plusieurs relations “intimes” avec des individus de Haute puissance. Elle manifestait de plus en plus de signes de grave détresse mentale. Elle avait également des liaisons avec plusieurs hommes (JFK, son frère Bobby Kennedy, Marlon Brando, etc.) selon la biographie de Marilyn Monroe par Tony Jerris : My Little Secret. En tant qu’esclave beta, elle était également utilisée par les personnes importantes de l’industrie. Dans le livre de June DiMaggio : “Marilyn, Joe and Me”, l’auteur décrit comment elle a été forcé à servir les hommes âgés et comment elle devait se dissocier complétement de la réalité (un aspect important de la programmation MK) pour pouvoir effectuer des actes répugnants.

” Marilyn ne pouvait avoir d’émotions quand elle devait dormir avec des vieillards ridés pour survivre dans le business. Pendant ce laps de temps, elle devait se protéger elle-même en “désactivant ses émotions”, comme si elle jouait un rôle pour se débarrasser de l’horreur de la situation. Comme ces personnes de “Haute puissance” possèdaient son corps et son esprit, elle ne pouvait pas se permettre d’avoir sa propre vie. Il y avait des fois où elle m’a dit que quand elle rentrait à la maison, épuisée par une journée de tir, un vieux type “important” lui téléphonait. Après quelques-unes des ces horreurs, elle reveindra et restera dans notre douche pendant une heure ou plus. Elle voulait “nettoyer” la terrible expérience qu’elle avait dû supporter” – June DiMaggio : Marilyn, Joe and Me

Dans les derniers mois de sa vie, Mil était apparemment très difficile à travailler avec elle et son comportement a amené les observateurs à s’inquiéter de sa situation. Au cours du tournage de son dernier film terminé, “The Misfits”, Monroe a eu une “maladie grave” qui n’a jamais été révélée, mais aurait été traitée par un … psychiatre. En d’autres termes, contrôle mental.

” M. Monroe était souvent malade et incapable d’exécuter, et loin de l’influence de Dr. Greenson, elle avait repris sa consommation de somnifères et d’alcool. Un visiteur de l’ensemble, Susan Strasberg, a décrit plus tard Monroe comme “mortellement blessée d’une certaine manière”, et en août, Monroe a été précipitée à Los Angeles où elle a été hospitalisée pendant dix jours. Les journaux ont signalé qu’elle était proche de la mort, bien que la nature de sa maladie ne fût pas divulguée. Louella Parsons a écrit dans sa chronique journalistique que Monroe était “une fille très malade, beaucoup plus malade que ce qu’elle cru au premier abord”, et a révélé qu’elle était traitée par un psychiatre. ” – Wikipedia, “Marilyn Monroe”

En 1962, Marilyn a commencé à tourner dans le film du réalisateur George Cukor – “Something’s Got to Give”, mais elle était si malade et si peu fiable qu’elle a finalement été renvoyée et poursuivie par le studio 20th Century Fox pour plus d’un demi-million de dollars. Le producteur du film, Henry Weinstein, a déclaré que le comportement de Marilyn lors du tournage était horrible :

” Très peu de gens éprouvent de la terreur. Nous éprouvons tous de l’anxiété, du malheur, des déchirements, mais là c’était une pure terreur primitive. ” – Anthony Summers, “Goddes”

Weinstein a observé que Marilyn n’avait pas de mauvais jours ou de sauts d’humeur. Elle éprouvait une ” pure terreur primitive ” constante – Des actes basés sur le “Mind Control” qui produisent de nombreux traumatismes peuvent avec le temps se retourner contre la personne manipulée.

The Last Sitting (La dernière séance)

À la fin de juin 1962, Marilyn posé pour une séance photos avec le photographe Bert Stern pour le magazine Vogue. Six semaines plus tard, elle a été retrouvée morte. Il y a quelque chose de troublant à propos de ces images car elles montrent une Monroe sensuelle et vieillissante, ivre et avec des yeux qui perdent un peu leur étincelle. Que ce soit intentionnel ou non, ce photoshoot est symbolique pour plusieurs raisons.

Cette séance photos, réaliser au moment le plus difficile de sa vie après une “fausse couche”, un divorce, un voyage forcé dans un quartier psychiatrique et toutes sortes d’autres d’abus, sera également la séance photos la plus révélatrice et intime. Au fur et à mesure que la vie de Marilyn devenait de plus en plus difficile, elle, devenait de plus en plus sensuelle (ce que les esclaves de la “Beta programmation” sont programmés pour faire). Cependant, comme d’autres esclaves MK, elle ne dépassera pas l’âge de 40 ans.


Dans le livre “The Last Sitting” de Stern, le photographe a choisi d’inclure des images qui ont été “marquées” par Marilyn car elles ont été jugées insatisfaisantes. Maintenant que nous savons qu’elle est “morte” quelques semaines plus tard, probablement parce qu’elle était jugée insatisfaisante par ses manipulateurs, il existe quelque chose de prophétique à propos de ces images.


Sachant ce qui lui arrivera quelques semaines après ce tournage, ce voile rouge sur son visage et ces yeux fermés peuvent représenter symboliquement le sacrifice de Marilyn par l’industrie.


Le shooting photo a eu lieu à l’hotel “Bel Air” et, selon lui, il y avait beaucoup d’alcool dans les airs. On dit également que Marilyn et le photographe sont devenus “intimes” pendant la session.

Sa mort

Marilyn Monroe a été retrouvée morte par son psychiatre Ralph Greenson dans sa chambre le 5 août 1962. Alors que sa mort a été classée comme un “suicide potentiel” en raison de “l’intoxication aigüe au barbiturique”. Encore aujourd’hui c’est toujours l’une des théories de conspiration les plus débattues de tous les temps. Il y a effectivement un grand nombre de faits qui indiquent un meurtre, mais la “vérité” sur sa mort n’a jamais été officiellement reconnue. Depuis la disparition de Marilyn, un grand nombre d’autres célébrités ont perdu la vie dans des circonstances similaires. Pour ceux qui connaissent le côté occulte de l’industrie du divertissement, le mode opératoire de l’élite est devenu clair.

Dans le cas de Marilyn, la preuve est assez surprenante. En fait, tant de preuves ont été détruites qu’il est difficile de ne pas croire à une dissimulation. Jack Clemmons, le premier officier du LAPD qui a enquêté sur la scène de la mort, à indiqué qu’il pensait qu’elle avait été assassinée. Beaucoup d’autres détectives ont dit la même chose, mais aucune accusation de meurtre n’a jamais été déposée.

Trois personnes étaient présentes dans la maison de Marilyn au moment de sa mort : sa femme de ménage Eunice Murray, son psychiatre Dr Ralph Greenson et son interniste Dr. Hyman Engelberg. L’enquête sur la mort de Marilyn a révélé que le Dr Greenson a appelé la police plus d’une heure après que le Dr Engelberg ai déclaré sa mort. Le comportement des trois personnes présentes sur les lieux a été décrit comme “erratique”. Voici la chronologie des événements du calendrier officiel de cette nuit fatale.

19h/19h15

Joe DiMaggio Jr. (fils du joueur de baseball Joe DiMaggio) appellle Marilyn à propos de la fin de sa relation avec une fille à San Diego. DiMaggio Jr. a déclaré que lors de l’appel M. Monroe semblait joyeuse et optimiste. En service avec les Marines en Californie, DiMaggio a pu se rappeler de l’heure parce qu’il regardait la 7ème manche du match “Baltimore Orioles VS Los Angeles Angels” disputé à Baltimore. Selon les enregistrements du match, la 7ème manche a eu lieu entre 22h et 22h15. Heure avancée de l’Est; Ainsi, M. Monroe aurait reçu l’appel vers 19h le soir. Heure Californienne.

19h30/19h45

Peter Lawford (le beau-frère du président Kennedy) téléphone à M. Monroe pour l’inviter à dîner chez lui, invitation qu’elle avait refusée plus tôt dans la journée. Selon Lawford, les paroles de M. Monroe était empâtées et devenait de plus en plus indéchiffrable. Après lui avoir dit au revoir, la conversation finit brusquement. Lawford essaie de rappeler à nouveau, mais le signal est occupé. Les enregistrements téléphoniques montrent que c’est le dernier appel reçu sur la ligne principale de M. Monroe.

20h

Lawford téléphone à Eunice Murray (femme de ménage qui passe la nuit dans la maison d’hôtes de M. Monroe) et lui demande si la femme de chambre peut vérifier si tou va bien. Après quelques secondes, Murray reprend le téléphone en disant à Lawford qu’elle va bien. Non convaincu, Lawford va essayer toute la nuit de rentrer en contact avec Monroe. Lawford téléphone à son ami et avocat Milton A. “Mickey” Rudin, qui lui conseille de rester éloigné de la maison de Monroe pour éviter tout problème publique qui pourrait résulter de la possibilité que Monroe soit sous influence.

22h

La femme de ménage Eunice Murray passe devant la porte de la chambre de Monroe et plus tard, témoigne qu’elle a vu une lumière sous la porte, mais a décidé de ne pas déranger Marilyn.

3h

Eunice Murray appelle le psychiatre personnel de Marilyn, Dr. Greenson, sur la deuxième ligne téléphonique, elle n’arrive pas à réveiller Monroe. Après avoir regardé furtivement par les barreaux de la fenêtre de chambre, elle est sûre que quelque chose de vraiment inquiétant est arrivé.

3h40

Le Dr Greenson arrive et essaie d’ouvrir la porte mais échoue. Il regarde de l’extérieur par la fenêtre et voit M. Monroe, allongée sur le lit en tenant le téléphone et apparemment inconsciente. Il brise la fenêtre pour ouvrir la porte verrouillée puis examine rapidement Monroe. Ensuite, il appelle le Dr Hyman Engelberg. On craint qu’une ambulance a été appelée pour allez chez M. Monroe, mais a ensuite été annulée.

4h30

La police est appelée et arrive peu de temps après sur les lieux. Les deux médecins et Murray sont interrogés et estiment l’heure du décès vers environ 00h30. La police note que la pièce est extrêmement bien rangée et que le lit semble avoir du linge tout propre. Ils affirment que Murray était en train de laver des draps quand ils sont arrivés. La police note que sur la table de chevet il y a plusieurs boîtes de pilules, mais la pièce ne contient aucun moyen de prendre les pillules, il n’y a pas de verre et l’eau est coupée. Parfois quand elle avait bu Monroe consommer des pilules pour s’endormir . Plus tard, un verre a été retrouvé, couché sur le sol à côté du lit, mais la police affirme que ce verre n’était pas là quand ils ont fouillé la chambre.

5h40

Le chef d’entreprise Guy Hockett arrive à son tour. Il note que l’état de raideur du corps indique l’heure du décès entre 21h30 et 23h30. L’heure fût ensuite modifiée pour correspondre aux déclarations des témoins.

6h

Murray change d’histoire … elle dit maintenant qu’elle est revenue au lit à minuit et qu’elle a seulement appelé Dr. Greenson quand elle s’est réveillée à 3h du matin et qu’elle a remarqué que la lumière de la chambre était toujours allumée. Les deux médecins changent également leurs versions et affirment à présent que Monroe serait morte vers 15h50. La police note que Murray semble assez évasif. Elle finirait par changer son histoire à plusieurs reprises. En dépit d’être un témoin clé, Murray part pour l’Europe et sa version n’a jamais été remise en question.

– Wikipedia, “Death of Marilyn Monroe”

Pour résumé les événements étranges qui se sont produits cette nuit-là, la police a été appelée plus d’une heure après la mort de M. Monroe. La chambre a été nettoyée par la femme de ménage et le linge a été changé après qu’elle fût retrouvée morte. Il y avait plusieurs boîtes de pilules dans sa chambre, mais pas de verre, ni d’eau. Un verre a ensuite été trouvé sur le sol, mais il n’était pas là lors de la première “fouille” de la chambre. L’heure du décés a changée elle aussi plusieurs fois. Enfin, la témoin principale (et suspecte possible), Eunice Murray a quitté le pays et n’a jamais été réinterrogée.

Les circonstances entourant l’autopsie de Monroe sont également extrêmement suspectes, car la conclusion des rapports les plus importants montre clairement que la déglutition des pilules n’était pas la cause de son décès. En outre, il semble y avoir un effort clair pour supprimer toutes les preuves qui pourraient conduire à la véritable cause du décès de Monroe.

“Le pathologiste, Dr Thomas Noguchi, ne trouvait aucune trace de capsules, de poudre ou la décoloration typique causée par le Nembutal dans l’estomac ou les intestins de Monroe, indiquant que les médicaments qui l’avaient tuée n’avaient pas été avalés. Si Monroe les avait pris sur le long terme (ce qui pourrait expliquer le manque de résidus), elle serait morte avant d’ingérer le dosage constaté dans son flux sanguin. Monroe a été retrouvé couchée vers le bas. Il y avait aussi des signes de cyanose, indiquant que la mort avait été très rapide. Noguchi a demandé au toxicologue d’examiner le sang, le foie, les reins, l’estomac, l’urine et les intestins, ce qui aurait permis de révéler exactement comment les médicaments sont arrivés dans le corps de Monroe. Cependant, le toxicologue, après avoir examiné le sang, n’a pas senti esentiel de vérifier les autres organes… organes qui ont été détruits sans être examinés. Noguchi a ensuite demandé les échantillons, mais les photographies médicales, les lames des organes examinés et la forme d’examen montrant des bleus sur le corps ont disparu, ce qui rend impossible le fait d’enquêter sur la cause du décès.

Le rapport toxicologique montre des niveaux élevés de Nembutal (38-66 capsules) et d’hydrate de chloral (14-23 comprimés) dans le sang de Monroe. Le niveau trouvé était suffisant pour tuer plus de 10 personnes. Un examen du corps a exclu l’injection intraveineuse comme source médicamenteuse. Le docteur Theodore Curphey a supervisé l’autopsie complète. En dehors de la cause du décès figurant sur le certificat de décès, les résultats n’ont jamais été rendus publics et aucun enregistrement des résultats n’a été conservé “. – Ibid.

En 1985, le journaliste britannique Anthony Summers a enquêté sur les circonstances entourant le décès de Monroe. Il a réussi à obtenir une entrevue avec la femme de ménage Eunice Murray pour un rapport de la BBC. Elle a admis par inadvertance certains faits audacieux.

“Pour la BBC, Eunice Murray a d’abord répété la même histoire qu’elle avait racontée à la police en 1962 et à Robert Slatzer en 1973. Puis, quand elle a remarqué que les cameramans commençaient à ranger le matériel et elle aurit dit : ” Pourquoi, à mon âge, dois-je encore couvrir cette affaire ? ” Elle ne le savais pas mais le micro était toujours allumé. Murray a admis que M. Monroe avait connu les Kennedys. Elle s’est portée volontaire pendant la nuit de la mort de l’actrice, ” Quand le médecin est arrivé, elle n’était pas morte. ” Murray est mort en 1994 sans révéler d’autres détails. ” – Ibid.

Malgré tous ces faits, nous ne connaissons pas la vérité sur la mort de Marilyn. Comme c’est le cas pour beaucoup d’autres décès de célébrités. Un grand mystère entoure cette affaire et beaucoup de questions restent sans réponses. En d’autres termes, cela correspond clairement au profil d’un assassinat typique de l’élite occulte qui a le pouvoir de garder l’application de la loi de révéler la vérité ou non.

Certains chercheurs ont tenté de localiser les commanditaires. Certains citent les Kennedys, la CIA, ses psychologues ou d’autres personnes. Il est peut-être plus sage de faire “un pas en arrière” et de regarder cette affaire avec un peu de recul… La plupart des gens autour de Monroe faisaient partie d’un même système. Ce n’était pas une seule personne qui a décidé de la tuer. Marilyn était une “esclave MK” qui a été “jeté hors du train de la liberté”, comme beaucoup d’autres après elle. C’était une célébrité exploitée quand elle était utile et supprimée quand sa programmation a commencé à se dégrader.

” La signification plus profonde de tout ceci est que tous les esclaves Monarch sont sacrifiables s’ils transgraissent “la limite”. Beaucoup de ces victimes auraient été traité de la sorte passé un certain âge (elles ne sont plus recevables en tant que prostituées / esclaves), ou si la personne se libèrent de sa programmation elle devient donc un “risque” potentiel. ” – Op. Cit. Gorightly.

Symbole de la programmation Bêta dans l’industrie du divertissement d’aujourd’hui

Alors que Marilyn Monroe est rapidement devenue une icône représentant l’aspect sexuel et le glamour à Hollywood, elle est également devenue dans le monde occulte du MK-Ultra, le symbole de la Beta programmation. Aujourd’hui plus que jamais, de nombreuses starlettes naissent dans l’industrie du divertissement et suivent les pas de Marilyn, comme si tout était prévu pour elles. Manipulés, ces esclaves sont menés la renommée et à la fortune, par le biais du contrôle mental, des abus, de l’exploitation, des ruptures et parfois, une mort précoce. Dans tous les cas, ces célébrités sont conçues pour incarner Marilyn Monroe à un stade de leur carrière. Combien de célébrités sont prises en photos et/ou vidéos avec une représentation de Marilyn Monroe ? Trop pour être un hasard… Dans certains cas, la ressemblance n’est pas seulement esthétique. Voici quelques exemples.

Britney Spears

L’un des cas les plus évidents de contrôle mental dans l’industrie du divertissement et notamment celui de la musique d’aujourd’hui c’est Britney Spears.
De son enfance en tant que “Mouseketeer” à son âge adulte elle a vécu sous la tutelle de son père et de sa fiancée (aka ses manipulateurs). Britney a toujours été surveillée de près par des figures puissantes. Comme tant d’autres esclaves, elle a subi de nombruses ruptures. C’est une toxicomanie qui est souvent qualifiée de “zombie droguée” par les personnes les plus proches d’elle.

Ici Britney recrée le moment culte de la “robe flottante” de Marilyn Monroe.

Britney aurait été “obsédé” par M. Monroe. Selon Wonderwall, Britney exige qu’une collection de DVD de Marilyn Monroe soit disponible dans toutes ses chambres d’hôtel. Elle visite également régulièrement la tombe de Marilyn et veut être enterrée dans le même cimetière. Les esclaves bêta sont-ils programmés pour aduler Marilyn ?

Anna-Nicole Smith

La vie d’Anna-Nicole Smith était très semblable à celle de Monroe, jusqu’à sa fin tragique. Célèbre pour ses courbes et sa personnalité caractérisée de “blonde muette” et popularisée par M. Monroe, sa vie sous les projecteurs était typique d’une esclave bêta. Au cours des dernières années de sa vie, elle était en relation avec son avocat Howard K. Stern (qui a agi plus comme un manipulateur MK que comme un mari). Dans cette vidéo (que vigilantcitizen.com a initialement posté dans l’article “When Insiders Expose the Ugly Side of the Entertainment Industry), nous voyons Anna-Nicole Smith montrant un comportement étrange… tout à fait possible une nouvelle personnalité programmée allumée. La scène triste est filmée par Stern qui semble avoir déclenché l’épisode.

Anna-Nicole a également dû vivre des événements incroyablement traumatisants. Par exemple, en 2006, juste après avoir accouché de sa fille, son fils de 20 ans est venu lui rendre visite et il est mort mystérieusement dans sa chambre d’hôpital. La cause de sa mort n’a jamais été claire, mais, comme d’habitude, la raison donnée par les médias est “la drogue”. Est-ce un sacrifice de l’élite occulte pour traumatiser l’esclave bêta Anna-Nicole Smith ? Une chose est sûre, l’événement l’a complètement changé pour le reste de sa vie. (Notez que Monroe a perdu deux bébés et prétend qu’ils ont été “enlevés” par des personnes non identifiées).

Moins de trois semaines après la mort de son fils, Anna-Nicole s’est “engagée” avec le “manipulateur” Howard. K. Stern lors d’une cérémonie non officielle. Et cinq mois plus tard, Smith a été retrouvé morte dans sa chambre d’hôtel en Floride. Elle a perdu la vie à l’âge de 39 ans, la raison : une “combinaison de drogues” ! Bref, la ressemblance de Smith avec Monroe n’était pas seulement physique, elle était programmée pour revivre la vie de Monroe.

Autres célébrités issues de la “bêta programmation”, cas similaire à M. Monroe.


Lindsay Lohan a recréé la séance photo “The Last Sitting” avec le même photographe, alias Bert Stern.


Megan Fox pose avec un livre sur Marilyn Monroe tout en montrant son tatouage. Depuis, Megan Fox a retiré ce tatouage. Elle a déclaré dans une interview: “Je l’enlève. C’est un symbol négatif, car elle souffrait de troubles de la personnalité et était bipolaire. Je ne veux pas attirer ce genre d’énergie négative dans ma vie. ” A-t-elle appris la vérité sur M. Monroe et ce qu’elle représente dans l’industrie du divertissement MK Ultra ?


Katy Perry est certainement utilisée pour mettre en avant et imposer l’Agenda Illuminati (y compris le symbolisme de programmation bêta). Elle se présente ici comme M. Monroe avec un motif de damier maçonnique en arrière-plan.


Comme indiqué dans les articles précédents, Courtney Stodden a toutes les caractéristiques d’une esclave bêta. Elle a épousé son “manipulateur” à l’âge de 16 ans et lui en avait 51. Ses vidéos en ligne sont toutes à propos des “Beta Kitten” et montre elle affiche des personnalités multiples.


Nicki Minaj imite souvent l’apparence de Marilyn Monroe.


Dans sa vidéo “Hymne national” (National Anthem), Lana del Rey a recréé le “joyeux anniversaire, monsieur le président” de Monroe. Les images dans beaucoup de ses vidéos font allusion à la programmation bêta.

Et la liste est longue… Bien qu’il soit normal que les célébrités s’inspirent d’étoiles emblématiques comme Marilyn Monroe, son image est systématiquement utilisée sur les étoiles qui mettent en avant et imposent l’Agenda Illuminati. Comme d’autres symboles décrits sur le site vigilantcitizen.com, le symbole de Monroe est utilisé pour représenter la présence de la programmation bêta dans la culture populaire.

En conclusion

Dans cette série d’articles en deux parties, nous avons examiné la jeunesse, la carrière, la mort et l’héritage de Marilyn Monroe. Dans toutes ces étapes, la vie de Monroe a été l’empreinte de traumatismes, d’abus et de contrôle de l’esprit. En tant que victime de la programmation bêta, quand elle ne travaillait pas sur un projet, elle a été littéralement utilisée pour ses “services intimes”. Vers la fin de sa vie, Marilyn était le modèle présidentiel de JFK, une situation qui aurait pu être explosive si elle avait été révélée au public. Les deux mourront bientôt, dans des circonstances qui restent extrêmement sombres et suspectes.

Même après la mort de Monroe, son image continue d’être utilisée à n’en plus finir pour identifier ceux qui suivent ses traces par le même système qui contrôlait toute sa vie. Pourquoi les figures les plus emblématiques de notre culture pop finissent-elles souvent par des vies tragiques ? Est-ce que c’est parce qu’il y a quelque chose de terriblement mal au sein de l’industrie du divertissement ? Nous allons laisser Marilyn Monroe terminer le sujet :

” Hollywood est un endroit où on paie 50 000 dollars pour un bisou et 50 cents pour votre âme ” – Marilyn Monroe

Source – The Hidden Life of Marilyn Monroe, the Original Hollywood Mind Control Slave – Part 2
Traduction Freaky-Facts.fr

Assassinat Célébrité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *